Mana’o, the first Polynesian rhum agricole.

Radio 1 - Web

After its beginnings more than 3 years ago, the Mana’o project has given birth to the first bottles of Polynesian pure sugar cane rum. As a purely local creation, produced from sugar cane from Taha’a, the first premium rum from the Fenua is a particularly attractive product both in terms of taste and value for money...

Les amateurs de rhum ont rendu leur verdict, lundi soir au Vaima, lors de la présentation officielle de Mana’o par la Brapac. Le produit est « bio », « savoureux » avec des arômes de canne à sucre très « légers », très « floraux ».Ses caractéristiques tiennent d’une sélection de variétés de cannes à sucre particulière et d’une distillation propre.
Et pour donner naissance à ce produit, les principaux acteurs du projet ont fouillé les vallées polynésiennes pour retrouver des cannes à sucre originelles, comme l’explique Olivier Duret, agriculteur et ambassadeur de la marque Mana’o.

La plantation de Tahaa comprend aujourd’hui trois hectares de canne à sucre. La canne est cultivée sur la presqu’île de Tahiti pour la partie test et à Tahaa pour la production. La rhumerie Mana’o a souhaité travailler avec « des agriculteurs traditionnels » sur des terrains « sains », sans pesticides. Deux milles bouteilles sont déjà disponibles à la vente. À terme, dix hectares de canne pourraient être plantés. Ce qui, à raison de 5 000 bouteilles par hectare, permettrait une production de 50 000 bouteilles par an.

Légende image 2L’histoire de ce produit est née de souvenirs familiaux. Félix Bernardino, P-dg de la Brasserie du Pacifique, la maison mère de la distillerie Ava tea et de la rhumerie Mana’o, reconnaît que le défi était peut-être « fou », mais que la matière première était bien là… en sommeil.

La bouteille de 70 cl est vendue à 3 950 Fcfp.